AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 répétez après moi ♦ mon futur mari ♥

Aller en bas 
AuteurMessage
Shalom Palmer

avatar

Pseudo : mélissa
Messages : 127
Date d'inscription : 08/02/2010

Huddle Formation
Facebook List:
Occupation: journal du lycée.

MessageSujet: répétez après moi ♦ mon futur mari ♥   Mar 9 Fév - 21:28


RÉPÉTEZ APRÈS MOI
albion & shalom.
inspirée de LOL dans le dialogue.

    Le soleil brillait haut dans le ciel ce matin-là mais cela n'empêchait pas le froid d'être présent. Vous savez, j'aime cette sensation lorsque le soleil vous chauffe le visage alors que vous êtes avec trois pulls, et une grosse écharpe. Pour avouer la vérité, j'ai découvert cette sensation il y a quatre ans, car lorsque vous êtes au Caire ce n'est pas vraiment la même chose en ce qui concerne le climat. Cela fait du bien de connaître le froid et de voir la neige lorsque nous sommes en hiver. D'ailleurs, j'ai eu quelques petits soucis pour m'habiller au début, c'était dur. Maman pensait que j'étais un peu folle mais d'un autre côté, je n'avais jamais été habituée à ce genre de température.

    Finalement le lycée en Amérique ce n'est pas si mal que ça, on s'y habitue facilement. Aujourd'hui, maman m'avait encore dit de me couvrir avant de partir au lycée, mais je ne suis pas frileuse alors j'en ai fait qu'à ma tête comme souvent. Je m'étais habillée avec une jolie robe au motif floral, évidemment j'avais mis des collants je ne suis pas non plus inconsciente. Une chemise et une veste en jean et c'était parfait. J'étais allée au lycée, ce matin maman avait eu la gentillesse de m'amener en voiture, qu'elle est adorable ma petite maman. Maman est jolie, elle est blonde, je ne lui ressemble qu'un peu.

    MADAME PALMER - « Tu vois, je l'emmène et je me dis qu'on va pouvoir parler, mais non. Coucou, coucou. Picaboo. »
    SHALOM PALMER - « Tu veux écouter ? »
    MADAME PALMER et SHALOM PALMER - « You can't always get what you want... »

    J'adore ma maman, c'est la meilleure maman du monde et je ne dis pas ça parce que je suis sa fille, je dis ça parce que c'est la vérité.

    Nous étions mardi et je ne sais pas si j'allais voir Leroy, d'un côté j'avais envie de le voir, mais de l'autre j'appréhendais. Une fois sortis de la voiture, je ne voulais croiser personne alors je m'étais rendue directement devant ma classe pour un cours de mathématiques, j'aimais bien les mathématiques, mais je préférais dix fois plus les langues après tout je suis déjà bilingue et j'aimerais bien devenir trilingue. Enfin, je dis ça, je ne dis rien. Si vous voulez vraiment savoir j'aimerais parler couramment français et chinois, car c'est important vu la situation mondiale d'aujourd'hui.

    Il était quatorze heures à ma montre et il ne me restait plus qu'une heure avant de terminer les cours. J'allais pouvoir passer au journal du lycée où j'étais inscrite et ça me plaisait énormément. Cependant, j'avais français. J'aimais beaucoup cette matière bien que cela soit compliqué, mais je n'aimais pas avoir cours, car j'étais assez perplexe sur le prof attendez il connaissait toute ma vie, merci. J'ai vraiment honte, j'en suis sûr qu'il doit rire en me voyant et qu'il doit revoir la fille hystérique qui pense qu'elle va mourir dès que l'avion baisse d'altitude.

    J'avais remarqué qu'il y avait toujours beaucoup de filles lors de mon cours de français, à croire qu'elles ont toutes découverts le français, LA BLAGUE. Mon sac en bandoulière sur mon épaule droite, j'étais devant la porte lorsque je vis le professeur dans la salle attendant la sonnerie, mais où étaient donc les filles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albion Fergesson

avatar

Pseudo : Pb.
Messages : 191
Date d'inscription : 18/01/2010

Huddle Formation
Facebook List:
Occupation: Professeur de français.

MessageSujet: Re: répétez après moi ♦ mon futur mari ♥   Mer 10 Fév - 17:11

Cette année, l'hiver est arrivé très vite, à Boston. Beaucoup trop vite à mon gout. Ça nous est tombé dessus, comme ça, sans prévenir. Même moi, qui ne sors pourtant pas souvent, à part pour aller travailler, je suis au courant. Rafales de vent, précipitations, nous sommes à peine en février que la météo nous a tout fait. C’est incroyable ça, quand même. Et après Geordin me dit « Albion, faut sortir un peu, prendre le soleil ». Et là je rigole. Prendre le soleil, oui, mais comment faire quand il n’y en a pas ? Ils sont vraiment marrants, les gens. Je me suis couché, une soir de la semaine précédente, et à mon réveil c'est limite s'il ne neigeait pas. Inquiétant. Et tous les matins depuis ce jour où est arrivé l'hiver, je me plante devant ma fenêtre, encore en caleçon, et j'observe. C'est dingue de voir à quel point le temps n'est pas varié. Chaque matin, mes observations sont les mêmes. Ciel gris et nuageux. On se croirait enfermés dans une cage; cela fait une semaine qu'on n'a pas vu le soleil. Encore plus inquiétant. Une fois n'est pas coutume, je décidai ce matin-là de ne pas aller regarder dehors, histoire de profiter encore un peu de la chaleur de mon lit.

Dix minutes plus tard, il me fallut avouer que rester au lit n'avait de très instructif, aussi décidai-je de me lever afin de me préparer pour une journée au lycée. D'humeur légère, parce que je n'avais pas cours avec Lazlo aujourd'hui, j'enfilai un jean droit et un sweat Franklin & Marshall. Mes Nike complèteraient le tout. Quand je sortis de la salle de bain, Geordin m'accusa, néanmoins avec un petit sourire, d'avoir l'air plus d'un étudiant que d'un prof. Mais aujourd'hui, je n'avais pas français avec Lazlo alors j'étais décidé à me faire plaisir. Ce serait une bonne journée. Inutile de la gâcher à cause d'une chemise trop serrée. Dehors, le soleil brillait, le ciel était d'un bleu éclatant. Comme si le temps était contaminé par ma bonne humeur. Encouragé par un si beau temps, je sautai dans ma petite Audi et filai dans les rues déjà encombrées de Boston.
Mon enthousiasme retomba assez vite quand je vis qu'il n'y avait pratiquement aucune place de libre sur le parking -j'étais arrivé un peu tard. Je finis par m'en dénicher une, située à au moins un kilomètre de l'entrée du lycée. J'allais devoir traverser tout le parking caché derrière ma mallette. Car si je n'avais pas cours avec elle aujourd'hui, Lazlo était bien fichue de m'attendre sur le parking.

La journée se passa heureusement normalement, sans encombres. J'entends par là que je ne croisais Lazlo à aucun détour de couloir. Je dois tout de même avouer qu'à la vue d'une petite blonde, qui qu'elle soit, je sursautai, de peur que ce soit elle. Arriva ma dernière heure de cours que je ne l'avais toujours pas aperçue. Dieu soit loué. La cloche sonna, et je libérai mes élèves. Quand le silence revint, je me mis à attendre mes élèves, qui se montraient bien tardifs. Quelqu'un, une jeune élève, finit par pointer le bout de son nez. Mais manifestement, elle était seule. Je lui souris néanmoins. « Bonjour, Shalom. Entre, entre. Les autres ne vont pas tarder je pense. » Shalom ne m'aime pas, je le sais. Ou alors elle se méfie de moi. C'est vrai, je pense que je ferais pareil à sa place.

_________________
AND I, DEAR MADAME, AM A PROFESSIONAL. Go on believe, if it turns you on. Take what you need 'till your body's numb. Prostitution is revolution. You can hate me after you pay me. © Misery Angel, Cobra Starship.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://defying-gravity.forumactif.com/forum.htm
Shalom Palmer

avatar

Pseudo : mélissa
Messages : 127
Date d'inscription : 08/02/2010

Huddle Formation
Facebook List:
Occupation: journal du lycée.

MessageSujet: Re: répétez après moi ♦ mon futur mari ♥   Mer 10 Fév - 21:02


RÉPÉTEZ APRÈS MOI
albion & shalom.

    ALBION FERGESSON – « Bonjour, Shalom. Entre, entre. Les autres ne vont pas tarder je pense. »
    SHALOM PALMER – « Bonjour. »

    C'était le seul mot qui était sorti de ma bouche et de toute manière vous voulez que je lui dise quoi, il n'y avait pas grand-chose à dire vu la situation. J'avais pénétré dans la salle de français. En y pensant, je me demandais si c'était lui ou un autre prof de français qui avait décoré la salle car il y avait des drapeaux français, des images de Paris, des exposées, des photos de voyages scolaires. C'était vraiment agréable en y songeant. J'adorais l'ambiance de cette salle et j'adorais le prof qui avait eu l'initiative de le faire SAUF si c'était M. Fergesson. Il n'avait pas un prénom français, je m'amusais à savoir si mes profs de langues étaient des natifs ou si c'était de simples américains qui avaient appris la langue comme tout le monde, moins original entre nous. Non, je pense ça, car en y réfléchissant Fergesson cela ne fait pas vraiment français pourtant je ne pouvais pas vraiment nier le fait qu'il avait un bon accent français, genre la fille super calée.

    Je mettais assise à une table non loin de la fenêtre, j'aimais être près de la fenêtre, car cela voulait dire que lorsqu'il faisait froid près du radiateur, oui oui j'ai dit que je n'étais pas frileuse et c'est vrai. Les autres n'allaient pas tarder ? Je suis certaine qu'elles allaient accourir. J'aurais pu lui dire, mais je n'avais pas envie de parler avec lui, il en savait déjà trop de toute manière avant même que je puisse dire quoi que ce soit, les fergesonnette arrivent en faisant le petit sourire, PITOYABLE. Oui, les fergesonnette, c'est comme ça que je les appelle, celles qui ne viennent qu'en français pour voir le prof qu'apprendre le français. Y'en a certaine vraiment je me demande ce qu'elles font là. Bref, passons je vais être sympa et cool et faire comme si c'était normal.

    J'avais eu le temps de sortir mon trieur, oui parce que madame désordonnée a un trieur qui est assez rangée pour dire la vérité. J'étais le genre de fille qui était très soigneuse avec ses dix milles stylos plumes, je suis une fan des stylos plumes. Je trouve que c'était beaucoup plus clair, plus beau lorsqu'on regarde son cours. Ah, oui je ne vous ai pas dit mais j'adore prendre des notes, j'suis super fortiche pour faire ça.

    Le cours ne commençais jamais à l'heure, mais je ne pouvais pas en vouloir à Monsieur Fergesson, c'est juste que les fergesonnette n'arrêtait pas de parler, je me demande parfois si ce qu'elles racontent est vraiment intéressant, elles m'énervent. Bref, soyons tolérant. Je m'apprêtais à rendre ma dissertation qu'on avait à faire pour aujourd'hui et apparemment de nombreuses personnes (beaucoup de fergesonnette) ne l'avait pas faite et demandez une durée supplémentaire, de vraies chochottes attendez le sujet était nul, désolée monsieur, mais ce n'était pas compliqué. Je rappelle l'intitulé « Raconter un évènement que vous appréhendiez, première entrée à l'école, premier voyage.. » On est d'accord, ce n'était pas compliqué. En ce qui me concerne, j'avais parlé de mon voyage à Paris de toute manière il n'allait pas être surpris, car il connaissait déjà l'histoire, sans commentaire.

    Je lui avais rendu, j’espère juste qu’il n’allait rien dire lorsqu’il me la rendra avec ma note, je prie le ciel là parce que cela ne serait vraiment pas cool. J’attendais donc que le cours commence, feuille à petit carreaux posait sur ma table et stylo plume en main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: répétez après moi ♦ mon futur mari ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
répétez après moi ♦ mon futur mari ♥
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passé, Présent et Futur
» un futur propriétaire du htc hd7
» custom doc brown - retour vers le futur
» Le visiteur du futur
» Rumeur d'un futur D700 _ Probablement le 01 Juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DEFYING GRAVITY :: Franklin High School :: First Floor :: Salles de classe-
Sauter vers: