AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hermine. we have the story of the impossible.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hermine McPhee

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 08/02/2010
Age : 26

Huddle Formation
Facebook List:
Occupation: Elève

MessageSujet: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 0:54

_____hermine mcphee

Nom, prénoms : Hermine Rose Penelope. Surnommée Bonnie.
Date et lieu de naissance : 19 novembre 1992. Nouvelle-Orléans, Louisiane.
Particularités, manies, tics : Hermine possède trois tatouages sur le bras gauche et sur les poignets. Hermine ne supporte ni le thé, ni le café. Hermine ne peut s'empêcher de faire craquer ses doigts lorsqu'il fait froid. Hermine a mille grigris autour du cou, des poignets et des chevilles. Elle ne les quitte jamais. Hermine voue un culte à Tarantino. Hermine gueule quand on l'appelle Hermione. Ou Hermy. Ou Mimi. Hermine fume comme un pompier asthmatique. Hermine a depuis longtemps abandonné le joint pour d'autres substances illicites. Hermine compte continuer ses études dans une école de cinéma pour devenir chef opérateur. Hermine est la fille d'un américain d'origine irlandaise, joueur de saxophone dans un groupe de jazz, et d'une mère cajun, institutrice. Hermine n'a jamais vécu dans l'opulence, bien au contraire. Hermine parle français et cajun couramment, et maitrise le langage des signes. Hermine a connu Katrina, elle en rêve encore souvent. Hermine adore cuisiner et est une spécialiste de la cuisine Cajun. Hermine donne un nombre incalculable de surnom aux gens qu'elle aime. Hermine est fière de ses cheveux. Sa meilleure amie est noire. Sa soeur est sourde. Elle vit avec son frère. Sa vie est pourrie mais elle ne désespère pas de l'améliorer. Du moins, elle a bon espoir.
Signe astrologique : Scorpion.
Groupe : Regular Students.
Avatar : Cintia Dicker.








    First Act
    nouvelles-orléans ; octobre 2008.

      L'étreinte fut brève, mais intense. Dans un ultime mouvement du bassin, Hermine se redressa, et sourit à son partenaire. La voiture de Jared était certes petite, mais bien plus confortable que les tables branlantes de la petite salle du 3° étage. Elle embrassa une dernière fois la bouche salée du jeune homme et tenta tant bien que mal de se dégager de son étreinte pour rejoindre le siège passager. Son corps était moite, elle détestait cela, mais avait désormais une bonne excuse pour ne pas rater le cours de sport qui suivait, il fallait qu'elle se douche. "t'as quoi maintenant ?" "volley, avec ce gros porc de McKenzie. j'parie qu'il se tape la salope de Terminale en ce moment même, tu sais, la blonde ? quand je pense qu'il est marié !" Hermine se débattait rageusement contre la fermeture de son soutien-gorge, n'interrompant pas pour autant son flot de paroles. Mais des mains s'insinuèrent dans son dos pour l'aider, et elle se tut un instant. "c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité là, non ?" Sa répartie fit rire Jared mais assombrit le visage de la sulfureuse rousse. Fouillant dans son sac, elle en sortit son caméscope et le braqua sur son homme. "en parlant de ça babe, quand est-ce que tu la quittes ta pute ? j'en ai marre de te partager, j'ai envie de toi pour moi toute seule !" "putain Bonnie, arrête j'aime pas quand t'insultes Cassie comme ça ! et éteins la caméra je supporte pas que tu me filmes" "pas tant que tu m'auras pas dit que tu m'aimes ! oh oui sweetheart, fait l'amour à la caméra !" "c'est toi que je vais baiser si tu files pas en cours tout de suite !" "mon dieu que de vulgarité Mister Clyde ! je me demande bien ce que Bonnie peut vous trouver !" En riant, Hermine sortit précipitamment de la voiture, un tas de vêtement sur les bras. Le lycée franco-américain de la Nouvelle-Orléans avait pour lui l'avantage d'avoir été construit non loin du bayou, ce qui facilitait les escapades clandestines de ses élèves. Les deux jeunes gens se retrouvaient donc entourés de hauts arbres desséchés, loin des regards indiscrets. Hermine en profita pour se rhabiller correctement. Le mois d'octobre était particulièrement chaud et sec, aussi s'était-elle contentée d'un short noir bien trop court et d'un T-shirt gris au décolleté profond qui, la moulant indécemment, mettait en avant sa minceur. "je suppose que tu prends la voiture et que je rentre à pieds c'est ça ?" "t'as tout compris bébé. on se voit demain ? mes parents seront pas là ... et mon père a pas encore vidé la piscine" "si tu me prends par les sentiments babe ... allez, un dernier sourire pour la caméra ?" Hermine ne put s'empêcher d'éclater de rire lorsque Jared l'embrassa pour lui dire au revoir. Enfilant ses compensées et récupérant son sac, elle se dirigea finalement vers le lycée. Et croisa fort les doigts pour que la salope qui servait de copine à son amant se prenne un ballon en pleine tronche durant le prochain cours de sport. Et si elle pouvait en crever, ce serait encore mieux.

      "Mcphee, putain t'étais où ?" A la mention de son nom, Hermine se retourna vers une longue tige brune aux yeux cernés de khôl. Harley ... Elle fronça les sourcils. C'était pas dans leurs habitudes de meilleures amies de s'inquiéter de ce que faisait l'autre en son absence. "j'étais en volley mais j'ai dû accompagner Blondie, enfin Cassie à l'infirmerie. la pauvre, elle s'est pris un ballon en plein dans la gueule, t'aurais vu ça, ça pissait trop le sang c'était génial ! pourquoi ?" "putain, j'te cherche depuis une heure, j'viens de croiser ta mère, elle s'est faite convoquer chez Whitaker, et il veut te voir aussi !" "putain de merde, tu crois que ... non c'est pas possible !" Sans plus attendre, Hermine accéléra le pas. La fin des cours venait à peine de sonner, et les couloirs étaient encore pleins. Des yeux la suivaient tandis qu'elle se frayait un passage, et des gloussement provocants accompagnaient son cheminement. Ils savaient. Ils parlaient. La rumeur avait déjà dû faire le tour du bâtiment. Elle savait ce qu'on disait d'elle. Elle avait beau traiter les autres de pute, la salope, c'était elle. Hermine la putain, la fille facile, la marie couche toi là. Qui écarte les cuisses plus vite que son ombre, qui brise les couples d'un battement de cils. Mais que disaient ils maintenant ? Savaient-ils pourquoi elle avait été convoquée ? Hermine atteint enfin la porte du directeur, qu'elle ouvrit à la volée, sans se préoccuper des remontrances de la secrétaire. Le bruissement qui emplissait son cerveau jusqu'à présent s'arrêta d'un coup, la plongeant dans le silence. Whitaker se tenait derrière son bureau. Ce bâtard de Whitaker. En face de lui se tenait son père, dont les flamboyants cheveux rouges étaient accentués par ses yeux d'un noir profond, remplis de colère. Ou était-ce de la déception ? A côté de lui, sa mère s'acharnait contre ce pauvre directeur. Elle se tut quand elle me vit entrer, et c'est lui qui prit la parole, pour "m'expliquer". "assieds toi, Hermine ..." "c'est Bonnie !" "oui, peu m'importe Hermine. si je t'ai convoquée aujourd'hui avec tes parents, c'est parce que le corps professoral et moi-même avons remarqué depuis quelques temps des débordements de ta part qui vont à l'encontre des valeurs que cette école veut insuffler à ses élèves. en septembre, tu t'es présentée à ton cours de littérature complètement bourrée, si je puis dire. il y a deux semaines, le concierge t'as retrouvé en compagnie de deux jeunes hommes dans la salle des profs alors qu'il venait fermer l'école. le tout dans une position peu avantageuse. et enfin, ce matin, des policiers ont retrouvé dans ton casier plusieurs grammes d'herbe ainsi qu'un sachet de pilules qui pourrait être de l'ecstasy. tu détériores l'image de notre école, tu t'en rends compte, n'est-ce pas ?" Bâtard, bâtard, bâtard. Le mot tournait en boucle dans la tête d'Hermine. Quel fils de pute ! Balancer ça devant ses parents ! Alors qu'ils auraient pu s'occuper de ça en privé. Hermine croisa les jambes pour dévoiler au maximum la chair blanche de sa cuisse. Elle se jetait dans la gueule du loup, mais elle ne pouvait pas partir, toute sa vie était dans cette école, où aurait elle pu aller ? C'est sa mère qui lui donna la réponse. Hermine avait à peine eu le temps de se défendre auprès de ses parents que la voix hystérique de mme Mcphee avait brisé le silence du bureau. " est-ce que c'est vrai, Hermine, tu as fait tout ça ? tu as couché avec ses garçons ? est-ce que tu te drogues Hermines ? est-ce que tu ... deales ? Hermine, réponds moi ! je te jure que si tout ça est vrai, tu vas très vite te retrouver à Boston chez ton frère ! après tout ce qu'on a fait pour toi !" Hermine ne put s'empêcher de sourire à la dernière phrase de sa mère. Tout ce qu'ils avaient fait pour elle ? Ils n'avaient jamais été là pour elle. Du moins, pas après la naissance d'Héloïse. Forcément, une fille sourde, ce n'est pas facile tous les jours. Alors on s'occupe d'elle plus que les autres, et on se dit que les ainés sont assez grands pour se débrouiller tout seul. Sauf qu'à quatre ans, on aimerait bien que ce soit sa maman qui nous prépare son petit déjeuner, et pas un garçonnet à peine plus âgé obligé de monter sur une chaise pour atteindre la bouteille de lait. Non, ses parents n'avaient pas le droit de dire qu'ils avaient toujours là pour elle, ç'aurait été mentir, et mentir est un péché. Quand à savoir si tout cela était vrai ... elle aurait aimé se défendre, mais à quoi bon, ses parents l'avaient déjà condamnée. "maman ..." "il n'y a pas de maman qui tienne, tu vas aller chez ton frère et tu vas voir comme il va te remettre sur le droit chemin !" "madame, Hermine, pourriez vous arrêter de parler créole je vous prie, tout le monde ne le comprend pas ici !" "c'est pas du créole, c'est du cajun, crétin" Hermine ne put s'empêcher d'éclater de rire en regardant sa mère. Elles avaient parlé en même temps. Quel con ce dirlo', même pas capable de différencier le créole du cajun. Mais le regard courroucé de sa mère ramena directement Hermine à la réalité. Néanmoins, la jeune fille considéra qu'elle avait une toute petite chance, minime, de se sortir vivante de l'histoire. Et cela lui réchauffa un peu le coeur. Elle avait encore beaucoup de choses à faire ici. Comme tuer cette pute de Cassie, tiens !

      Les cahiers faisant un bruit sourd lorsqu'ils touchaient le fond du carton. Hermine arracha rageusement les diverses photos qui décoraient son casier. Alors voilà, c'était fait. Elle partait, et toute sa vie tenait dans quelques misérables cartons. Les gens passaient dans la couloir derrière elle sans la regarder, ils l'avaient déjà oublié. Désormais, Hermine Mcphee, dite Bonnie, faisait partie du passé. Et personne pour lui dire au revoir, si ce n'est Harley, qui se tenait à côté d'elle, arrachant nerveusement les fourches d la pointe de ses cheveux. Hermine sentait les larmes lui monter aux yeux, et savait qu'il en était de même pour son amie. Mais elles ne devaient pas pleurer. Les adieux seraient encore plus durs après. Un toussotement la fit se retourner, et Harley prétexta un besoin urgent pour s'éclipser. Jared était là, devant elle, un sourire timide sur les lèvres. Qu'allait il faire ? Aux yeux de tous, ils n'étaient même pas censés se connaître. Il se racla la gorge avant de parler. "j'ai ... hum ... j'ai quitté Cassie. je me suis dit que ..." Ses derniers mots restèrent en suspens. Hermine le regarda, les yeux secs. Aucun sourire n'était venu illuminer son visage, et toute tristesse avait quitté son coeur, n'y laissant de la colère. "mais c'est trop bien chou, je suis tellement heureuse ! nan mais t'es con ou quoi ? tu débarques d'où là ? t'es pas au courant que je me barre à boston ? qu'est-ce tu croyais ? que nous deux c'était pour la vie ? nan mais tu délires ! toi et moi c'est fini ! j'ai bien pris mon pied avec toi, mais maintenant c'est l'heure de passer à autre chose. je pensais que c'était clair, mais apparemment ..." Hermine claqua violemment la porte de son casier, et prit son carton, poussant Jared qui voulait l'aider. Et sans un regard en arrière, elle quitta le bâtiment. Harley la rejoignit alors qu'elle passait la porte. "dis moi que j'ai bien fait" "tu vas nous manquer, tu sais ?" "tu vas me manquer aussi" "tu n'aurais pas pu faire autrement" "je sais. merci." Ce fut les derniers mots qu'elle échangea avec l'unique amie qu'elle possédait sur cette terre. Et l'idée que leur amitié si belle ne survivrait probablement pas au temps et à la distance, Hermine craqua, et une larme roula sur sa joue. Heureusement, elle était déjà trop loin pour qu'Harley la voit. Et elle-même ne remarqua pas les larmes qui couvraient le visage de la jeune fille qui rentrait dans l'école.




    Second Act
    boston ; novembre 2008.

      "Bonnie ! tu vas pas aller en cours comme ça !" Hermine referma la porte qu'elle venait d'ouvrir et se retourna vers la source de la voix. Au milieu du minuscule salon, étrangement propre pour une antre masculine, se trouvait un magnifique jeune homme aux cheveux aussi roux que ceux de la jeune fille. Son regard ensommeillé et ses cheveux en batailles firent sourire Hermine. Même à vingt ans, son frère avait toujours l'air d'en avoir dix. Elle avait emménagé chez lui une semaine après son renvoi, pour terminer sa scolarité à Boston. Arriver en plein milieu de l'année scolaire, dans une classe de première qui avait déjà ses habitudes, sa hiérarchie, ses préjugés, ne serait pas simple pour Hermine, et elle savait que l'intégration serait dure. Qu'importe, elle n'avait pas l'intention de s'intégrer. C'est ce qu'elle se disait alors qu'elle se préparait pour son premier jour de cours. Elle s'apprêtait à quitter l'appartement miteux de Hyde lorsque celui-ci l'avait surprise à la porte. "quoi, ça te plaît pas ?" "Bonnie ! ton jean est tellement serré qu'on voit la marque de ta culotte et ..." "j'ai pas de culotte ..." " ... et ton t-shirt ! il est tellement troué qu'on voit ton soutif ! "j'ai pas de ..." "je veux pas le savoir ! tu vas me faire le plaisir de retourner dans la chambre et de t'habiller décemment ! putain, si maman te voyait elle aurait une attaque ! Les paroles de Hyde étaient si cocasses que Hermine se plia en deux sous l'effet de son rire. Etre un gars sérieux n'était décidément pas son genre. Lorsqu'Héloïse était née, et avec elle tous les problèmes liés à sa surdité, c'était Hyde qui s'était occupé d'Hermine, tandis que leurs parents étaient aux petits soins pour la petite fille. Il avait fait beaucoup de connerie depuis son adolescence, mais avait toujours pris soin de laisser sa soeur en dehors de ses emmerdes. Mais lorsqu'à dix-huit ans, après l'obtention du bac, il avait quitté la Nouvelle-Orléans pour Boston, Hermine l'avait vécu comme une trahison. Aujourd'hui, il était considéré par ses parents comme le parfait étudiant modèle. Mais ce n'est pas parce qu'elle avait retrouvé la personne qu'elle considérait comme son unique famille qu'elle allait laisser cette personne lui marcher sur les pieds. Sans sourciller, elle ouvrit de nouveau la porte, et avant de sortir, elle se retourna vers Hyde. "chou, tu ne devrais pas jouer à ça avec moi !" " et pourquoi pas ?" " oh, juste parce que j'ai trouvé ta cachette de shit dans les toilettes ... bonne journée chou !"

      Boston était froid, Boston était pollué, Boston était bruyant, et surtout, Boston était rempli de blancs. Bref, Boston était bien trop différent. Hermine n'y retrouvait aucun de ces points d'ancrage qui marquait habituellement son chemin vers l'école. Elle était complètement perdue, et sa main accrochait violemment son sac, sorte de tentative désespéré de ne surtout pas montrer ce qu'elle ressentait. Elle garda la tête haute jusqu'à son arrivée à l'école. Ses talons claquaient bruyamment sur le carrelage des couloirs, mais elle garda la tête haute. Elle passa par l'administration récupérer son emploi du temps et le code de son casier. Et partout où elle allait, elle sentait ces regards qui la suivaient. Moralisateurs, indécents, ils la fouillaient, la jugeaient, chacun de ses gestes étaient décortiqués, ça passait de la couleur de ses cheveux à sa démarche, en passant par son vieux sac en bandoulière rapiécé et son blouson de cuir élimés. Les gens ici étaient différents. C'est étrange à dire, mais ils ressemblaient typiquement aux lycéens des séries télévisés. Hermine ne put s'empêcher d'accentuer sa démarche féline, croisant ses jambes à chaque pas, tordant son cul sous leurs regards inquisiteurs. Elle voulait voir le dégoût dans leurs yeux, un peu de peur aussi, oui elle voulait qu'ils aient peur d'elle et de tous les vices qui entraient avec elle dans leur si jolie petite école. Un groupe de filles, jupes courtes et queues de cheval hautes, tellement stéréotypées que ça en devenait indécent, se tenait devant son casier. Se plaçant à côté d'elle, Hermine attendit un instant qu'elles veuillent bien bouger leurs corps photoshopés. Mais elles continuaient de parler, comme si Hermine n'existait pas, alors que celle-ci remarquait bien leurs regards moqueurs à son encontre. Sentant la colère monter en elle, la jeune fille posa une main sur sa hanche et s'adressa à la fille la plus proche d'elle. " dis, Barbie, tu veux pas demander à Shelly et Stacy de bouger leur cul, elles bloquent l'accès à mon casier." Hermine agrémenta sa phrase d'un immense sourire hypocrite. "c'est toi la nouvelle ?" fut l'unique réponse qu'elle obtint. "c'est vrai que tu t'es fait gauler avec deux types dans une salle de classe ? autant que tu le saches tout de suite, ici, on n'aime pas les filles comme toi. alors tu ferais mieux de te tenir à carreau, sinon ... " "sinon quoi, Barbie ? tu vas appeler Ken pour qu'il me casse la gueule ? qu'il se dépêche alors, parce qu'effectivement je suis nouvelle ici, et j'aimerais bien trouver quelqu'un pour réchauffer mon lit ce soir ! et je suis sûre que ton copain ferait l'affaire ! passe lui le mot, surtout !" Hermine ne prit pas la peine de d'attendre une réponse de sa part et la poussa sur le côté. Lycée de merde. Vie de merde. Vivement la fac, putain. La journée passa, étrange et inhabituelle. Les accrochages avec des lycéens se répétaient. On la catalogua bien rapidement dans le groupe "fille pas fréquentable". Après tout, c'est ce qu'elle était. Enfin, personne n'avait n'avait vraiment fait l'effort de creuser plus loin. Elle se reçut son premier slush dans la figure ce jour là. Ca aussi c'était nouveau. Le liquide épais et glacé avait dégouliné le long de sa veste en cuir, et elle l'avait regardé former de larges traces sur la matière. La colère lui avait fait monter les larmes aux yeux, mais elle s'était retenue. Pas d'esclandre, pas le premier jour, lui avait dit sa mère. Alors, elle s'était contentée d'attendre la fin des cours, et avait déversé un de ces fameux slushs sur la tête d'une brune de première. Une pom-pom girl. Donner pour ne pas recevoir était devenue sa nouvelle devise. Ou alors était-ce "frapper avant d'être frappée" ? Quoi qu'il en soit, Hermine apprit très vite à évoluer dans le monde étrange qu'était le lycée de Boston. Au point d'en devenir l'un de ses éléments le plus représentatif.

      Hermine avait rencontré Poupée à la cafétéria, lors de son premier déjeuner en solitaire La jeune fille s'était assise en face d'elle, stéréotype même de l'intello coincée C'est fou ce que ce lycée était rempli de stéréotypes Hermine ne lui avait pas accordé un regard, toute occupé qu'elle était à manger consciencieusement sa purée-saucisse. Le lycée se révélerait il à la hauteur de ses attentes en organisant une gigantesque bataille de purée, ou cela ne se passait réellement que dans les films ? Pour l'instant, la jeune rousse fixait intensément un groupe de turbulents, parmi lesquels se trouverait peut être l'élément déclencheur de la bagarre. Mais la voix asthmatique et enjouée de la jeune fille la tira de ses rêveries. "coucou Hermine je ..." "c'est Bonnie." "pardon ?" "appelle moi Bonnie" "o-o-okay. hum donc euh Bonnie, je suis venue te voir parce que je fais partie du club de ... de théâtre, et comme tu es nouvelle, et qu'on a toujours besoin de monde au club et tout, donc je me suis dit, qu'éventuellement ..." "qu'est-ce que tu veux ?" " ... tu veux faire partie du club de théâtre ?" "et concrètement, ça m'apporterait quoi ?" "absolument rien. mais tu aimes être vue, n'est-ce pas ? tu aimes être au centre de leur attention. pourquoi refuserais-tu Bonnie ? le théâtre peut t'apporter tout çà. il est là pour ça." La jeune fille avait prononcé son laïus en un souffle, avec une témérité qu'Hermine ne lui aurait pas deviné. Elle haussa les épaules et entama sa crème au chocolat. Le théâtre, quelle idée absurde ! Pourtant, le temps allait lui prouver qu'elle adorerait ça. Et puis, qui sait, cela lui apporterait peut-être un peu de considération de la part de ses camarades ? Hermine ne leva pas le regard quand Poupée quitta la table, ses livres sous le bras. Et elle ne lui répondit rien quand elle lui indiqua que les répétitions avaient lieu à 17h le jeudi. Il n'y avait rien à répondre à cela. Tout avait déjà été dit.




    Pseudo & âge : blueberry.TREE, 18.
    Comment avez-vous connu DG? : Bazzart
    Commentaires? (a) : c'est beau, c'est fun, c'est glee
    Code du règlement : Validé (A.)


    Dernière édition par Hermine McPhee le Mer 17 Fév - 14:16, édité 34 fois
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Hermine McPhee

    avatar

    Messages : 67
    Date d'inscription : 08/02/2010
    Age : 26

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Elève

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 2:24

      pourrait-on me réserver Cintia Dicker s'il vous plaît ? Merci :)
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Lazlo Darlington
    BUBBLY FACE This chaos, this calamity, this garden was once perfect
    avatar

    Pseudo : Cheeky
    Messages : 248
    Date d'inscription : 17/01/2010

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Glee Club + Cheerleading

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 3:03

      Bienvenue (:
      Elle t'es réservée pour une semaine !

    _________________
      UH OH! THERE WAS A MONSTER IN MY BED Look at him, look at me that boy is bad and honestly he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes © Manchee, Lady Gaga

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://defying-gravity.forumactif.com
    Albion Fergesson

    avatar

    Pseudo : Pb.
    Messages : 191
    Date d'inscription : 18/01/2010

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Professeur de français.

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 12:35

      Oh, Cintia. Bienvenue ♥️

    _________________
    AND I, DEAR MADAME, AM A PROFESSIONAL. Go on believe, if it turns you on. Take what you need 'till your body's numb. Prostitution is revolution. You can hate me after you pay me. © Misery Angel, Cobra Starship.

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://defying-gravity.forumactif.com/forum.htm
    Hermine McPhee

    avatar

    Messages : 67
    Date d'inscription : 08/02/2010
    Age : 26

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Elève

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 16:35

      merci
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Léo Stackouse

    avatar

    Messages : 12
    Date d'inscription : 07/02/2010

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 17:34

    Le prénom me fait trop penser à la fille de la ferme célébrité. Arrow
    BIENVREDU. I love you
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Valheemya Caldwell

    avatar

    Pseudo : Sweet`Heart
    Messages : 45
    Date d'inscription : 07/02/2010

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Glee Club

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 17:39

    Bienvenue I love you
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Hermine McPhee

    avatar

    Messages : 67
    Date d'inscription : 08/02/2010
    Age : 26

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Elève

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Lun 8 Fév - 18:06

      merci mya :D

      o.Ô pourquoi Leo ?
      s'il te plait me dis pas qu'il y a une hermine dans la ferme célébrité --'
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Lazlo Darlington
    BUBBLY FACE This chaos, this calamity, this garden was once perfect
    avatar

    Pseudo : Cheeky
    Messages : 248
    Date d'inscription : 17/01/2010

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Glee Club + Cheerleading

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Mer 17 Fév - 3:53

    Ta fiche est terminée ? I love you

    _________________
      UH OH! THERE WAS A MONSTER IN MY BED Look at him, look at me that boy is bad and honestly he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes © Manchee, Lady Gaga

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://defying-gravity.forumactif.com
    Hermine McPhee

    avatar

    Messages : 67
    Date d'inscription : 08/02/2010
    Age : 26

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Elève

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Mer 17 Fév - 13:18

      preeeeeeesque. il me reste quelques lignes, je les finit maintenant :D
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Hermine McPhee

    avatar

    Messages : 67
    Date d'inscription : 08/02/2010
    Age : 26

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Elève

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Mer 17 Fév - 14:16

      j'ai fini ! allelujah, enfin !
      pfiou, je l'ai senti passer cette présa' xD elle fut longue et fastidieuse, mais elle est terminée ! nah :D
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Lazlo Darlington
    BUBBLY FACE This chaos, this calamity, this garden was once perfect
    avatar

    Pseudo : Cheeky
    Messages : 248
    Date d'inscription : 17/01/2010

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Glee Club + Cheerleading

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Mer 17 Fév - 18:39

      Elle est absolument et j'exige un lien avec toi
      Validée I love you

    _________________
      UH OH! THERE WAS A MONSTER IN MY BED Look at him, look at me that boy is bad and honestly he’s a wolf in disguise but I can’t stop staring in those evil eyes © Manchee, Lady Gaga

    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://defying-gravity.forumactif.com
    Hermine McPhee

    avatar

    Messages : 67
    Date d'inscription : 08/02/2010
    Age : 26

    Huddle Formation
    Facebook List:
    Occupation: Elève

    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   Mer 17 Fév - 22:49

      oooh merci beaucoup
      je suis contente que ma fiche plaise
      et le lien sera avec plaisir I love you
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur
    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Hermine. we have the story of the impossible.   

    Revenir en haut Aller en bas
     
    Hermine. we have the story of the impossible.
    Revenir en haut 
    Page 1 sur 1
     Sujets similaires
    -
    » [RESOLU] Photo : impossible d'activer le flash !
    » Toy Story
    » [AIDE] Impossible de monter carte SD - Flash Rom impossible + Desire ne se recharche plus - HELP
    » [AIDE]Mise à jour Desire impossible.
    » [AIDE] Impossible de démarrer l'APN - Pb mode Aperçu

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    DEFYING GRAVITY :: Playground :: Trash Bin :: That's just supercalifragilisticexpialidocious-
    Sauter vers: